mouliner


mouliner

mouliner [ muline ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1611 « moudre »; de moulin
1Vx Ronger (le bois). Planche moulinée par les vers.
2(1667) Techn. Tordre et filer mécaniquement (la soie grège) au moyen d'un moulin garni de fuseaux ou de bobines.
3Fam. Écraser, passer au moulin à légumes. Mouliner des pommes de terre.
4Inform. fam. Traiter informatiquement (des données). « Les ordinateurs moulinent les chiffres des déclarations » (Le Monde, 1990).

mouliner verbe transitif (de moulin) Écraser un aliment : Mouliner du poivre. Tourner la manivelle du moulinet de la canne à pêche. Faire subir le moulinage à la soie grège ou à tout autre fil. Dresser la pierre, le marbre par grésage. ● mouliner (synonymes) verbe transitif (de moulin) Écraser un aliment
Synonymes :
- écraser
mouliner verbe intransitif Familier. Pédaler à bicyclette.

mouliner
v. tr.
d1./d TEXT Procéder au moulinage de la soie et, par ext., d'autres fibres textiles.
d2./d Presser au moulin à légumes.

⇒MOULINER, verbe
A.— Emploi trans.
1. Fam. Qqn ou qqc. mouline qqc. Broyer, écraser. Synon. moudre. Mouliner du blé, des olives, des pommes :
Il aurait charrué, et semé, et fauché, et foulé, et battu, et mouliné, et pétri le blé de tous avec nous tous ensemble comme son propre blé...
GIONO, Que ma joie demeure, 1935, p. 413.
En partic. [Correspond à moulin B 1 en partic.] Mouliner des carottes, des légumes, des pommes de terre. Avant de mouliner les grains [de café] elle attend que tous les coups [de marteau dans la forge] aient recommencé à sonner là-bas dedans; alors elle mouline sans qu'on puisse l'entendre (GIONO, Triomphe vie, 1941, p. 392).
2. P. anal.
a) Vieilli. [Le suj. désigne un ver, un insecte] Ronger, creuser des galeries dans le bois au point de le réduire en menue poussière; creuser la terre au point de la faire s'effriter. Les vers ont mouliné ce buffet, les vers avaient mouliné la jetée (Lar. 19e).
Au part. passé en emploi adj.
Bois mouliné. ,,Bois vermoulu`` (Lar. 19e).
Pierre moulinée. Les pierres sont dites moulinées (...) lorsqu'elles sont graveleuses et s'égrènent à l'humidité (BOURDE, Trav. publ., 1928, p. 92).
b) TEXT. Consolider la soie grège (et p. ext., la laine, le coton, etc.) en réunissant et en tordant ensemble plusieurs fils. (Dict. XIXe et XXe s.). Le plus souvent au part. passé en emploi adj. Tissu de coton mouliné (Catal. La Redoute, 1951-62, p. 12). En Dauphiné, la production des soies moulinées [s'accroît] de (...) 1730 à 1767 (LEFEBVRE, Révol. fr., 1963, p. 41).
B.— Emploi intrans.
1. a) Fam. Qqn mouline avec qqc. Faire des moulinets (v. ce mot C). Cassagnol précède le cortège en moulinant avec sa canne, à la façon des tambours majors (LABICHE, Club champ., 1848, 5, p. 453). Lui, Soucaille, moulinait des bras et leur faisait signe d'approcher [aux amis] (GENEVOIX, Assassin, 1948, p. 113).
b) Arg. cycliste. Qqn mouline. Pédaler à vive allure, avec souplesse et régularité. [Les adhérents du cyclotourisme] goûtent « cette sérénité de l'âme que donne le fait de rouler à 20 km-heure ». Ils « moulinent », donc ils transpirent, ils se recomposent un cœur, des muscles, un souffle, une deuxième jeunesse (Le Monde, 21 mars 1967, p. 12, col. 1).
PÊCHE. ,,Tourner la manivelle du moulinet; récupérer son fil à l'aide du moulinet`` (Lar. encyclop.).
2. Rare. Qqc. mouline. Tourner avec régularité. Devant la cheminée, le tourne-broche qui mouline, le grand chaudron qui fume (NERVAL, Nouv. et fantais., 1855, pp. 152-153).
Prononc. et Orth. :[muline], (il) mouline [mulin]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. a) Att. indirectement dès le XIIIe s. par son dér. moulineure « vermoulure » : XIVe s. [date du ms.] (PHILIPPE DE BEAUMANOIR, Coutumes Beauvaisis, éd. A. Salmon, XXXVIII, 1141, var. 1); 1684 part. passé mouliné « bois carié » (FUR.); 1701 mouliner « creuser la terre (des vers) » (ibid.); b) 1611 « travailler au moulin » et « moudre du blé » (COTGR.); c) 1667 « faire subir le moulinage à la soie grège » (Ordon. des march. de draps d'or, etc., 9 juillet ds LITTRÉ); d) 1868 « polir le marbre » (LITTRÉ); e) 1959 « passer les légumes au moulin à légumes » (ROB.); 2. a) 1498-1502 « tourner en parlant des ailes du moulin » (JEAN MOLINET, Invectives de Cretin et response, 11 ds Faictz et Dictz, éd. N. Dupire, t. 2, p. 838); b) 1836 « bavarder » (ds ESN.); c) 1855 « tourner comme un moulin » (NERVAL, Nouv. et fantais., pp. 152-153); d) 1963 « tourner le moulinet d'une canne à pêche » (Lar. encyclop.). Dér. de moulin; dés. -er.
DÉR. Moulinage, subst. masc. Action de mouliner; résultat de cette action. a) Vx. [Correspond à supra A 1] Synon. de mouture. (Dict. XIXe s., Lar. Lang. fr.). b) Text. [Correspond à supra A 2 b] Un fil de soie grège est donc formé par cinq ou six brins de soie assemblés. Ce fil de soie grège ne peut pas être directement tissé. Il doit être transformé en un fil plus résistant et régulier. C'est le but du moulinage (BLANQUET, Technol. mét. habill., 1948, p. 24). — []. Att. ds Ac. dep. 1762. — 1res attest. [1495 « droit sur la mouture » ds FEW t. 6, 3, p. 41a] a) 1675 « opération de consolidation de la soie grège » (J. SAVARY, Le Parfait négociant, t. 1, p. 100), b) 1803 « action de mouliner » (BOISTE), c) 1859 « établissement où l'on mouline la soie » (BOUILLET); de mouliner, suff. -age.

mouliner [muline] v. tr.
ÉTYM. 1611, « tourner » (en parlant des ailes d'un moulin); de moulin.
1 (1611). Vx. Moudre.Mod. (Fam.). Écraser, passer (des légumes) avec un moulin à légumes. || Mouliner des pommes de terre. Broyer, écraser.
0 C'est la fée des machines : à laver, à repasser, à tricoter, à coudre, à mixer, à mouliner, à battre, comme à écrire ou à photocopier (…)
Hervé Bazin, Cri de la chouette, p. 97.
2 (1834). Vx. Par anal. Ronger le bois, le réduire en poussière, en parlant des vers.
3 (1667). Techn. Tordre et filer mécaniquement la soie grège au moyen d'un moulin garni de fuseaux ou de bobines.
——————
mouliné, ée p. p. adj.
ÉTYM. (1685, Bloch).
|| Bois mouliné, vermoulu. || Soie moulinée.(1694). || Pierre moulinée : pierre de construction qui se désagrège.
DÉR. Moulinage, moulinerie, moulineur, moulinier.
HOM. V. moulinet, moulinier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mouliner — (mou li né) v. a. 1°   Faire subir à la soie les opérations du moulinage. Les marchands et maîtres dudit état pourront tenir moulin à soie, mouliner, appareiller, acheter et vendre toute sorte de soie, Ordonn. etc. des march. de draps d or, etc.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MOULINER — v. a. Faire subir à la soie les opérations du moulinage. MOULINER, se dit aussi Des vers qui rongent le bois et le mettent, par places, en menue poussière. MOULINÉ, ÉE. participe, Soie moulinée. Bois mouliné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MOULINER — v. tr. Tordre ou filer la soie avec une sorte de moulin garni de bobines et de fuseaux. Soie moulinée. MOULINER se dit aussi des Vers qui rongent le bois et le mettent, par places, en menue poussière. Bois mouliné …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • mouliner — ● vt. ►ARGOT ● 1. Pour un ordinateur, passer tout plein de calculs à la moulinette, i.e. les effectuer en masse. ● 2. Dans l expression mouliner du code , produire, écrire des lignes de code …   Dictionnaire d'informatique francophone

  • mouliner — v.i. Pédaler en souplesse (cyclisme) …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • mouliner — vt. molinâ (Albanais), molin nâ (Villards Thônes), R. Moulin …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • moulinage — [ mulinaʒ ] n. m. • 1675; de mouliner ♦ Opération qui consiste à mouliner (2o, 3o). ● moulinage nom masculin Action de mouliner. Opération ayant pour objet de donner au fil de soie grège ou à d autres fils la torsion nécessaire. Établissement… …   Encyclopédie Universelle

  • moulin — [ mulɛ̃ ] n. m. • XIIe; molin déb. XIIe; bas lat. molinum, de mola « meule » 1 ♦ Appareil servant à broyer, à moudre le grain des céréales; établissement qui utilise ces appareils. Produits du moulin : farine, mouture, recoupe, remoulage, son.… …   Encyclopédie Universelle

  • mulina — MULINÁ, mulinez, vb. I. tranz. A răsuci două sau mai multe fire de mătase pentru a obţine un fir mai uniform, cu aspect mai frumos şi cu o rezistenţă mai mare. – Din fr. mouliner. Trimis de ana zecheru, 28.05.2004. Sursa: DEX 98  muliná vb., ind …   Dicționar Român

  • moulineur — moulineur, euse [ mulinɶr, øz ] n. • 1723; de mouliner ♦ Techn. Ouvrier, ouvrière qui travaille au moulinage de la soie. On dit aussi MOULINIER, IÈRE . ⇒MOULINEUR, EUSE, subst. A. 1. MINES, subst. masc. Ouvrier qui charge au jour le charbon amené …   Encyclopédie Universelle